À Kuujjuaq, un aspect majeur dans la construction des maisons est observé. Sans fondation, celles-ci ont été conçues afin d’être déposées sur le sol, en raison de présence fréquente de pergélisol dans les régions du Nord. On le constate dans le village en remarquant les étriers de 0,3m de haut qui surélèvent chacune des habitations. En plus, elles comportent toutes un vide sanitaire sous la maison.Il s’agit donc d’un espace non-négligeable mais qui n’est toutefois pas utilisé à quelconque usage que ce soit. 
Notre approche est donc d’utiliser cette particulartié pour venir insérer un élément entre la maison et le sol: le conteneur maritime. Un service de desserte maritime est offert dans la région, permettant de transporter la majorité des biens, au cours de l’année. C’est donc par bateau que sont livrés les matériaux utilisés pour la construction des maisons au Nunavik et nous jugeons pertinent et pratique de profiter de cette ressource. Étant abandonnés sur place lors des livraisons, leur récupération et leur appropriation deviennent judicieuses et abordables.
Les conteneurs maritimes sont des infrastructures étanches, imperméables et très solides, pouvant générer, à faibles coûts, de nombreux nouveaux espaces. En offrant de nouvelles pièces sous le niveau du rez-de-chaussée actuel, on permet le désencombrement des étages du haut et donc une meilleure qualité de vie.
Les nombreux espaces générés à l’aide des huits conteneurs offrent des transitions spatiales intéréssantes mais également des transitions climatiques convenant parfaitement à cette région nordique. Un espace intersticiel est créé sous la maison, offrant un abris pour les intempéries, mais offrant également toute la fraîcheur de l’air extérieur. Les loggias, eux, permettent de franchir un seuil entre l’environnement et l’intérieur. Ces différentes zones climatiques sont aussi amplifiées par le chauffage qui est disponible dans certains conteneurs pour le confort des usagers.
Nous retrouvons une série de nouveaux espaces en demande dans ce nouveau rez-de-chaussée au dialogue architectural industriel. Nous retrouvons un espace atelier et garage, joint à un esapce de dépeçage des animaux provenant de la chasse de même qu’un espace de cuisson, libérant la cuisine d’un surplus d’humidité.  Un large vestiaire a été créé ainsi qu’un SAS et deux loggias.
Avant d’être une intervention sur une maison spécifique, ce que nous présentons est en fait un système pouvant s’implanter à n’importe quel modèle de la SHQ, retrouvée au Nord de la province.  Les conteneurs peuvent être choisis au nombre désiré par les résidents et placés selon leurs besoins.​​​​​​​

Découvrez également...

Back to Top